Kbox

La déshydratation de boues d’épuration consiste en la séparation de la fraction solide (matières sèches) du liquide qu’elles contiennent.

La solution K-BOX permet une réduction des volumes de boues d’un facteur 10 à l’aide d’un procédé simple, automatisé et peu gourmand en ressources (électricité et réactifs) par comparaison avec un filtre-presse ou une centrifugeuse.

Les boues liquides sont préalablement coagulées puis floculées grâce à l’injection d’un couple de réactifs spécifiques à chaque site, déterminés en laboratoire.

Les flocs ainsi formés se densifient et grossissent dans une chambre de maturation avant leur injection dans la presse.

      Les boues floculées sont injectées dans une ou plusieurs presses constituées chacune :

  • d’une vis sans fin à faible vitesse de rotation
  • d’un tambour formé par des anneaux mobiles

La vis entraîne les boues et provoque le glissement des anneaux entre eux, permettant la séparation liquide/solide de la boue tout en assurant un auto-nettoyage constant.
La boue déshydratée, pelletable, est recueillie dans un big-bag ou dans une benne de type ampliroll via un convoyeur disponible en option. Les filtrats quant à eux, sont collectés et renvoyés en tête de la station de traitement.

L’ensemble des équipements est installé en conteneur maritime pour un raccordement immédiat aux installations existantes et un encombrement limité.

  • Un retour d’expérience très concluant : boues pelletables, siccité de 15% à 18%
  • Solution compacte, plug n’play et peu gourmande en ressources
  • Un système automatisé pour une exploitation facilitée
  • Usure limitée grâce à de faibles vitesses de rotation
  • Gamme de traitement de 3 à 30kgMS/h
  • Décolmatage mécanique en continu
  • Un choix de réactif sur-mesure

   FICHE_K-BOX.pdf

LSPR (Lit de Séchage Planté de Roseaux)

Les roseaux sont plantés à la surface du massif qu’ils colonisent densément. Ils développent un maillage de racines assimilable à un réseau de drainage qui se propage durant l’accumulation régulière de boues sur toute la hauteur de la couche (généralement plus d’un mètre). La dégradation biologique des matières dissoutes est réalisée par la biomasse bactérienne aérobie fixée sur le support filtrant ainsi que sur la couche de dépôt accumulée en surface. Les massifs doivent être curés des excès de boues séchées et minéralisées tous les 5 à 8 ans.

  • Dimensionnement :

L’élément principal de dimensionnement est la charge annuelle en Matière Sèche par m2 tolérée par le système.
Les lits de séchage sont généralement divisés en casiers afin de répartir les purges et laisser le temps au casier de sécher.

  • Avantages :

Le séchage sur lits plantés de roseaux consomme très peu d’énergie et transforme les boues en un terreau humide (15 à 35% de siccité) facile à transporter, compostable et stockable en bout de champ.